20 MINUTES

20 MINUTES

20 MINUTES 1680 600 Opinion Act

DECRYPTAGE Avec l’émergence des réseaux sociaux le consommateur a pris le pouvoir sur les marques et les entreprises qui ont dû adapter leur façon de communiquer et de faire de la publicité…

Il est fini le temps où le consommateur achetait un camembert de marque simplement parce qu’il avait en tête le slogan musical entendu à la télé. En un peu plus de 10 ans, l’émergence et la multiplication des réseaux sociaux ont eu un impact significatif sur notre société. Evolution dans la manière de partager, dénoncer, s’exprimer, informer… La liste est longue et touche aussi bien les particuliers que les professionnels. Les entreprises ont notamment dû opérer un virage radical dans leur manière de communiquer et de faire de la publicité.

« Avant, la communication se faisait dans un seul sens : les marques parlent et le consommateur écoute », explique à 20 Minutes Virginie Clève, fondatrice de l’agence Largow qui accompagne des entreprises dans le déploiement de leur stratégie digitale. Le seul retour client était par courrier, mail ou via des questionnaires. Aujourd’hui les marques communiquent, les internautes interpellent et il faut que les marques répondent en retour. Et rapidement ! ».

Le consommateur peut dénoncer

« Avec Internet et les réseaux sociaux, le consommateur a pris le pouvoir, complète pour 20 Minutes Caroline Faillet, enseignante en stratégie digitale à HEC. Les marques doivent arrêter de croire que le consommateur absorbe passivement les messages. Sur les réseaux sociaux on est dans l’émotion et la propagation. Ce que les internautes découvrent sur une marque, ils peuvent le dénoncer. »

Avant lorsqu’une marque faisait un faux pas, l’information pouvait être relayée sur les forums, mais l’impact était mineur. Depuis que cette communauté des blogs et des forums a migré sur Facebook et Twitter, ainsi qu’une grande partie de la population, presque tout peut se savoir. Le plus gros risque pour une entreprise qui survendrait un produit ou ferait une erreur : le bad buzz.

Lire la suite de l’interview de Caroline Faillet dans le 20 minutes en cliquant ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Email *
Nom *
*Champs obligatoires
En soumettant ce formulaire, vous acceptez qu'Opinion Act mémorise et utilise vos données personnelles tel que décrit dans notre Politique de confidentialité   
Remarque : Notre responsabilité est de protéger votre vie privée, et nous garantissons que vos données seront tenues confidentielles.

Recevez notre Newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique en matière de cookies.

Privacy Settings saved!
Privacy Settings

When you visit any web site, it may store or retrieve information on your browser, mostly in the form of cookies. Control your personal Cookie Services here.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires. Ces cookies sont utilisés par notre hébergeur afin de mémoriser sur quel cluster de serveur les tâches du site sont exécutées.
  • 240plan
  • 240planBAK

  • resolution

Refuser tous les services
Accepter tous les services